La conférence interparlementaire sur la stabilité, la coordination économique et la gouvernance se termine.


01-févr.-2017
 
Aujourd’hui s’est achevée la conférence interparlementaire sur la stabilité, la coordination économique et la gouvernance qui était organisée conjointement avec le Parlement maltais et le Parlement européen à Bruxelles dans le cadre de la semaine parlementaire européenne 2017. C’est la deuxième réunion que le Parlement maltais organise dans le cadre d’une série de réunions qui relèvent de la dimension parlementaire de la Présidence du Conseil.

La conférence interparlementaire organisée en vertu de l’article 13 du pacte fiscal, a rassemblé les membres des parlements nationaux de l’Union européenne et des comités correspondants du Parlement européen. Elle était coprésidée par le Président du comité des affaires économiques du Parlement européen, M. Roberto Gualtieri, et par le Président du comité des affaires économiques et financières du Parlement maltais, le membre parlementaire Silvio Schembri, et a été ouverte conjointement par le président du parlement M. Anġlu Farrugia et par le président du parlement européen M. Antonio Tajani.

La réunion a été divisée en quatre sessions plénières: un échange d’idées sur le pacte fiscal dans le cadre de la politique économique nationale; un échange d’idées sur la dimension sociale d’une Union monétaire et économique plus compréhensive et coordonnée; un échange des meilleures pratiques sur l’évaluation des reformes nationales visant à stimuler la croissance et les emplois; et un échange des idées sur le rôle du programme d’aide financière et sur le mécanisme européen de stabilité pour protéger la stabilité de l’euro.

Dans le discours d’ouverture de la session sur l’évaluation de la réforme nationale, le membre parlementaire Silvio Schembri à déclaré qu’au delà de ce qui est écrit dans le traité, nous devrions discuter de la manière dont le benchmarking sera sera mis en œuvre, ce que nous comprenons par "benchmarking" et s'il existe des mesures plus effectives pour atteindre cet objectif.  Dans le discours d’ouverture de la dernière session, le membre parlementaire Schembri à parlé des succès qu’il a rencontré à propos du Mécanisme européen de stabilité (MES) et du fonds européen de stabilité financière dans les pays où il y a un programme de prêt. Il a également remarqué qu’à la fin du 2016, le MES a convenu de lancer le processus d'évaluation relatif aux programmes de prêts qui ont été accordés par le passé afin de faire une analyse profonde de ce qui a bien fonctionné ou non et dans le but d'améliorer l’effectivité et l’efficacité de ces programmes.

Les ministre des finances Edward Scicluna était l'un des divers orateurs invités qui ont adressés deux des sessions de cette conférence. Il a aussi débattu du rôle de l’assistance financière et du mécanisme européen de stabilité.
 
Pour maintenir la stabilité de l’euro.  Le ministre Edward Scicluna a déclaré que le MES contribue à la stabilité et a indiqué que bien que l’Euro soit plus qu’un projet politique, il manque les éléments institutionnels trouvés généralement dans les autres monnaies fédérales telles que le dollar.  Le Ministre Scicluna a ajouté que le MES est un élément fondamental de la réponse européenne à la crise financière. Il a ajouté qu’il existe une forte volonté politique d'assurer la stabilité et la durabilité de l’Euro, et il s’est référé aux différents outils disponibles, y compris à l’évaluation du pacte de stabilité et de croissance.  Il a conclu qu’en dépit des problèmes auxquels l’Europe est confrontée, des avancées importantes ont étés faites. Dans ce contexte, il a évoqué les discussions relatives à la dernière réunion de l’Eurogroupe où les résultats positifs  enregistrés dans l'espace européen en général et en Grèce en particulier ont été reconnus.

Le gouverneur de la banque centrale de Malte, M. Mario Vella à aussi adressé les participants et a parlé de l’implémentation des reformes structurelles qui mènent aux emplois et à la croissance. Il a débattu de la discussion sur les reformes nationales et du processus de révision en disant que des actions dans certains domaines tels que la politique sociale devraient être entreprises au niveau national. Au cours de son intervention, il a énuméré les réformes mises en œuvre à Malte, et leurs résultats. M. Vella a soutenu qu’il serait une erreur de présumer que l’introduction de certaines réformes dans les petits pays est plus simple ; en raison du manque de ressources dans ces pays, de mauvaises décisions pourraient avoir une plus grande incidence qu’elle ne l'auraient sur des économies plus grandes.   Il a aussi remarqué que des réformes réussies se fondent sur des discussions longues et rigoureuses pour affaiblir l’opposition. Dans ses remarques finales, il a déclaré que bien que les succès de Malte ne puissent pas être facilement transposés sur des économies plus larges, il y a beaucoup à apprendre.  D’abord, les décideurs politiques devraient se concentrer sur des incitations flexibles, claires et bien conçues pour promouvoir un comportement économique approprié.

Le Président du Parlement Anġlu Farrugia et le Membre du Parlement Jason Azzopardi étaient présents à la conférence.

Dans le cadre de la Semaine Parlementaire européenne 2017, le Président du Parlement Anġlu Farrugia et le premier vice-Président du Parlement européen, Mairead McGuinness,se sont également adressés aux participants lors d'une activité tenue sur les lieux du Parlement européen le soir du mardi 31 janvier 2017.